4 appareils qui se réparent facilement (et comment)

Comment réparer ses appareils au lieu de les jeter.

Et si on identifiait la panne de nos appareils dysfonctionnels plutôt que de racheter de nouveaux modèles ? Conforama décrit la marche à suivre pour 4 d’entre eux.

 

La France est le premier pays européen à attribuer un indice de réparabilité à certains de ses appareils électroniques. Depuis le 1er avril 2021, un logo représentant un écrou et une clef à molette avec une note sur 10 se glissent sur la fiche produit des machines à laver, écrans plats, tondeuses et autres smartphones plus ou moins dernier cri. Si le chiffre est supérieur à 5 et le logo vert vire au vert, l’appareil est facilement réparable ; s’il est inférieur à 5 et le logo orangé à rouge, le produit est peu réparable. 

 

L’indice de réparabilité instauré par le ministère de la Transition écologique.que.
L’indice de réparabilité instauré par le ministère de la Transition écologique.

Crédit : Ministère de la Transition écologique

 

Jusque là, rien de bien compliqué, et surtout un détail qui a de bonnes chances d’encourager des pratiques plus durables au sein de nos quotidiens et de notre rapport à la consommation. Voire dans certains cas pour les plus ambitieux, un recours à lautoréparation. Tant mieux, c’est justement le but de la manœuvre : la décision est entrée en vigueur après que le ministère de la Transition écologique ait constaté que « seulement 40 % des pannes des produits électriques et électroniques donnent lieu à une réparation »*. Dans 60 % des cas, c’est direction poubelle et rachat. Pas dingue pour l’environnement. 

 

Alors, on change nos habitudes et on se penche sur le reconditionnement. Reste à savoir : quels sont les appareils qui se réparent le plus facilement, et comment  ? Conforama a mis en place un site internet sur l’auto-réparation afin de vous guider dans la réparation de certains produits. Dans cet article, on vous donne quelques conseils avisés pour remettre – presque – à neuf, 4 produits.

 

1- Les lave-linge

94,6 % des foyers possèdent un lave-linge et, bonne nouvelle : sa réparation est facile et peu chère**, pour la bonne raison qu’elle intervient souvent après un mauvais entretien. Les pièces nécessaires se dénichent sans problème en ligne et se changent sans grand mal si on veut se lancer soi-même dans l’aventure. À (faire) vérifier : le joint du hublot, le filtre, les tuyaux d’arrivée ou de vidange…

 

Et lorsque la machine est de nouveau en bon état, on n’oublie pas de retirer les cheveux et la poussière du filtre en le nettoyant fréquemment et en faisant tourner le lave-linge à vide à 90 °C, avec un peu de vinaigre blanc et des cristaux de soude. Et ce, tous les mois. Quelques réflexes qui nous éviteront de recommencer l’opération sauvetage trois fois par an. 

 

2- Les imprimantes

Généralement, ça arrive quand on en a le plus besoin : les voyants “erreur” de l’imprimante sallument, le papier pourtant à mi-chemin refuse de continuer à s’imprimer, la qualité est mauvaise… Bref, on est à deux doigts de s’arracher les cheveux, à défaut de réussir à arracher la feuille bloquée dans l’engin. 

 

Heureusement, bien souvent, le problème est réparable en deux temps, trois mouvements. Il suffit de s’attaquer à la connexion avec l’ordinateur, à l’alignement du papier, au bourrage, aux cartouches d’encre. Si rien de tout cela ne lui rend la vie, c’est peut être une panne technique qui nécessite davantage de boulot, voire des pièces à remplacer. L’oxydation d’un élément chauffant, un fusible grillé, un court-circuit du relai statique, un problème avec le tambour, une carte d’alimentation défectueuse… à nous de jouer.

 

3- Les smartphones

On a tendance à s’en débarrasser au moindre défaut (c’est du moins le cas pour 88 % des Français****), pourtant, notre smartphone n’a pas toujours dit son dernier mot. Que l’écran soit brisé, le micro hors service ou la batterie très clairement endommagée au vu des 30 minutes d’autonomie que nous réserve le téléphone, il y a une solution qui ne passe pas par le rachat d’un produit neuf. Certains sont d’ailleurs plus adaptés au reconditionnement que d’autres. Pour les connaître, il n’y a qu’à se référer à l’indice de réparabilité présent sur leur fiche produit.

 

Une fois l’appareil abîmé, qu’est-ce qu’on fait ? On contacte le vendeur, le fabricant, un magasin spécialisé, ou on tente de s’exercer soi-même à le réparer grâce à quelques tutos pratiques et économiques. Les nôtres sont à voir ici (intégrer lien du site dautoréparation une fois en ligne). Ensuite, on le cajole en le protégeant à l’aide d’une coque ou en le laissant se reposer quand on sent qu’il commence à chauffer – soit après 30 bonnes minutes à traîner sans grand but sur les réseaux sociaux.

 

4- Les lave-vaisselle

Au-delà de réduire drastiquement nos efforts dans la cuisine, le lave-vaisselle est aussi plus écolo. Si si. Une vaisselle à la main consomme entre 30 et 80 litres d’eau si on laisse le robinet couler, contre seulement 15 en moyenne pour un programme sur l’appareil (10 pour les plus performants)*****. Oui mais voilà, parfois, aussi essentielle soit-elle à notre quotidien, la machine refuse de se lancer. 

 

Que faire ? Déjà, examiner les sources probables de panne. La plupart du temps, il s’agit du joint de porte, du bras de lavage, de la résistance, de la pompe de cyclage ou de vidange. Là encore, ces éléments sont facilement remplaçables par soi-même, et plus rapidement qu’on pourrait le penser. 

 

Alors, on s’y met ?

 

Sources : 

*Le Parisien
**France 3 Auvergne-Rhône-Alpes
***L’Observatoire des pannes lancées par l’UFC-Que Choisir en 2019
****Guide pratique sur les impacts du smartphone, Ademe 2019
*****SOS Accessoire